Philippe Brobeck

Retour

" Les eaux blanches - plis et replis "

- LES EAUX BLANCHES PLIS et REPLIS - (.Allégeance à l’eau, à la lumière et à la brume ) .--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- « cherche pas les limites de la mer, tu les détiens, elles te sont offertes au même instant que ta vie évaporée » - René CHAR. ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ «... - LES EAUX BLANCHES PLIS et REPLIS -
(.Allégeance à l’eau, à la lumière et à la brume )
.---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
« cherche pas les limites de la mer, tu les détiens, elles te sont offertes au même instant que ta vie évaporée » - René CHAR.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
« Anima mea liquefacta est » - Saint Jérôme.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
" Fini là, qui où pourquoi, comment, combien, voilà la solubilité rapide dans la mer, c’est la solution à tous les problèmes. Nous leurs manquerons pas une fois que nous aurons fait le grand voyage dans l’eau, tout baigne, ils n’auront plus à fouiller notre vie, elle aura disparu, à qui manquera telle ? A nous tout au plus, elle n’en aura pas l’occasion, nous pourrons pas nous pleurer, nous aurons disparu, peut être pas sans laisser de trace, disparu dans l’eau, une trace sans trace, peu importe dans quel sillage, écume de la société, avec, sans, peu importe. "
Elfriede JELINEK – les suppliants.-
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
. " Mon âme s’est liquéfiée " cet écrit de Saint Jérôme est un miroir de l’âme ramené du plus bas ou peut être de là haut ou plus sûrement du plus profond du noyau de son esprit, celui que l’on s’attache à s’essayer à représenter avec cette image peinte « d’un monde flottant » situé entre une succession de mots immenses autant que d’impact ! Ecriture spéculaire donc du miroir de l’âme ! Mais également image usage d’une approche, une perfection recherchée comme une symétrie cérébrale entre l’image et le texte peint du tableau présenté . Ecrire c’est peindre des mots qui peuvent peindre des images . L’image autant que le peindre sont une dualité issue des brumes, de ce que je suis, de ce que je souhaite vous donner à voir, une image flottante de ce que mon âme s’est liquéfiée, interpénétrée entre écrit et image comme miroir de soi, mais aussi de vous. Ici il se produit au travers des brumes un effet de miroir, images qui réfléchissent à l’eau, à sa lumière, à ses brumes, à sa profondeur comme métaphorique voyage miroir des vues données sur l’eau, miroir du ciel, de l’élévation bonne à déboucher sur l’infra paysage le plus imaginé et le plus liquéfié qui soit."
Philippe Brobeck – 2mars 2018
Codex "AD LUCEM PER MARE" volume 19.
-PERTINAX OBSCURE ET SINE GLORIA EX SOLA GRATIA -


Créé avec Artmajeur