.Philippe Brobeck .

Retour

" Les voix d'eaux de mers "

. (aquarelles, écrits et autres prises d’eaux -images d’un monde flottant ) . volume 10 du codex « AD LUCEM PER MARE » - « L’eau est ma maîtresse première, autrefois quand j’étais marin, je passais de longs moments à contempler et à laisser entrer en moi les voix de l’eau de mer, à présent, il s’agit de dompter les gestes de l’étendue afin de retrouver les mêmes enfouis au plus profond de soi. Les mouvements divers de l’eau rendent le rêve et l’élément... . (aquarelles, écrits et autres prises d’eaux -images d’un monde flottant ) . volume 10 du codex « AD LUCEM PER MARE »
-
« L’eau est ma maîtresse première, autrefois quand j’étais marin, je passais de longs moments à contempler et à laisser entrer en moi les voix de l’eau de mer, à présent, il s’agit de dompter les gestes de l’étendue afin de retrouver les mêmes enfouis au plus profond de soi. Les mouvements divers de l’eau rendent le rêve et l’élément du voyage tellement rapproché, qu’il en devient inutile, ainsi on peint autant que l’on écrit dans ce si près qu’il en devient le plus lointain possible inconnu de soi.
- Philippe Brobeck – Février 2012 –
-
.« La mer est pleine d’eau, tout le monde sait ça… » (Eric Satie)
-
.« Avions nous convoyé le reflet d’un reflet ou mis le cap sur l’analogue, n’avoir plus faim n’abolit pas la faim et les nommer ne scelle pas les choses, qui pourrait dire je suis là où finit le voyage si le regard levait encore un horizon sous le couchant défait… »
( Bernard Noel – poème I - )
-
« Mulier cupido quod dicit amanti , invento et rapida scribere opartet aqua » - Catulle-
(ce que dit une femme à l’amant qui brûle pour elle, il faut l’inscrire dans le vent et sur l’ondre rapide)


Créé avec Artmajeur