.Philippe Brobeck .

Retour

" L'âme de mer "

Une fois de plus ce sont les mêmes terminaisons de mon esprit bleu blanc bleu, ce tricot rayé limoneux enfilé sur mon corps qui arrangent les petits voyages de mes traits de plumes et de mes coups de crayons tous donnés sur les motifs ondulants et sablonneux de son temps. On donne à voir des petits temps bleus, les motifs de cette nature qui écument sa nature, qui y a t il entre leurs origines et nos lointains? Entre nos formes de créations ventrales et celles spatiales? Assurément une sorte de... Une fois de plus ce sont les mêmes terminaisons de mon esprit bleu blanc bleu, ce tricot rayé limoneux enfilé sur mon corps qui arrangent les petits voyages de mes traits de plumes et de mes coups de crayons tous donnés sur les motifs ondulants et sablonneux de son temps.
On donne à voir des petits temps bleus, les motifs de cette nature qui écument sa nature, qui y a t il entre leurs origines et nos lointains?
Entre nos formes de créations ventrales et celles spatiales?
Assurément une sorte de mémoire qui circule dans les eaux de mes objets peints et qui résume autant sur ses bords que sur ses horizons.
C'est une sorte d'oraison, l'âme de mer
Philippe Brobeck
mars 2014

. Maintenant que mon temps décroît comme un flambeau
Que mes tâches sont terminées
Maintenant que je touche au tombeau
Par les deuils et par les années
(…)
Et je pense, écoutant gémir le vent amer
Et l’onde aux plis infranchissables;
L’été rit, et l’on voit sur le bord de la mer
Fleurir le chardon bleu des sables

( Victor Hugo, les contemplations, paroles sur la dune )


Créé avec Artmajeur